Bert : Le nouvel algorithme de Google

Mélanie Vidal 16 juin 2020 0

Google a une fois de plus fait évoluer son moteur de recherche. C'est sans doute la plus importante mise à jour de l'algorithme depuis ces cinq dernières années ! Alors que devez-vous faire ? Revoir votre stratégie de référencement ? Doubler les budgets d'acquisition ? Acheter du contenu ? Lancer un blog ... ? Pas de panique, tout va bien se passer. Soufflez un coup, je vais tout vous expliquer.

 

Bert algorithme Google

 

C'est Google qui le dit

 

Une fois n’est pas coutume ! Mais sur ce coup, c’est Google lui-même qui a communiqué et détaillé les changements à venir suite à sa mise à jour. Un fait rare pour le géant qui a pour habitude de nous laisser dans le flou.

En même temps, le moteur de recherche a annoncé qu’il s’agissait de « la plus grande amélioration du Search depuis 5 ans, et l’un des plus grands bonds en avant de l’histoire du Search ». Rien que ça.

Alors forcément, j'en ai profité pour vous décrypter cette petite révolution. Commençons par essayer de comprendre ce que signifie cet étrange acronyme.

 

B-E-R-T

 

« Bidirectional Encoder Representations from Transformers ». Ça vous parle ? Google travaille avec acharnement sur ce système depuis près de deux ans.

Pourquoi ? Toujours dans le but d’améliorer la qualité des résultats de recherche. Ainsi, l’Américain a créé une sorte d’intelligence artificielle capable de mieux appréhender notre langage.

Sa force ? Il devrait pouvoir analyser une phrase dans sa globalité.

Ce que ça change ? Jusqu’à cette mise à jour, vos requêtes étaient traitées comme une succession de mots-clés. Ils étaient tous indépendamment analysés et les mots de liaison, pronoms et autres adjectifs risquaient plus de perturber votre pauvre moteur que de l’aider à trouver ce que vous cherchiez.

 

Mais ça, c'était avant !

 

Google devrait donc maintenant être capable de déceler les subtilités du langage dit « naturel ». Jusqu’à présent, la plus grande majorité des requêtes étaient composées de mots-clés. La raison est plutôt simple : c’est de cette façon que nous avons appris à effectuer nos recherches. Et comme c’était la meilleure manière d’obtenir les résultats les plus pertinents, ceux qui l’avaient compris l’appliquaient.

Sauf que ces dernières années, une nouvelle technologie est venue bousculer notre petite routine. Les assistants vocaux ! Eh oui, nous sommes chaque jour plus nombreux à converser avec Siri, Alexa et les autres. Et je dis bien « converser ». Car lorsque nous leur posons une question, nous la posons de la même façon que nous parlerions à un être humain.

Ainsi, notre assistant retranscrit docilement notre demande dans le moteur de recherche de notre navigateur, et ce, au mot près (si tant est qu’il nous ait bien compris, mais ça, c’est une autre paire de manches !). Google voit donc exploser le nombre de recherches sous forme de phrases complètes.

 

Et les résultats de requêtes alors ?

 

Bien entendu, de ce côté-là aussi ça va bouger. Google a annoncé que dans un premier temps seulement 10 % des requêtes allaient directement être affectées par ce nouvel algorithme. On peut cependant imaginer facilement que ce chiffre sera rapidement amené à grimper.

Les assistants vocaux sont de plus en plus nombreux. Après nos téléphones, ils envahissent nos maisons et nos voitures. De plus, les utilisateurs eux aussi risquent de changer leurs habitudes en soumettant des requêtes telles qu’ils les auraient exprimées oralement.

 

Pour mon site, ça change quoi ?

 

Ça y est, on y vient ! Alors premièrement, il ne s’agit encore une fois que de 10 % des requêtes qui sont concernées pour le moment. Rien qui puisse bouleverser votre stratégie de référencement du jour au lendemain. Deuxièmement, un peu de bon sens devrait vous permettre de déterminer si votre business en ligne fera partie des premiers impactés par ces fameuses requêtes.

Mettez-vous à la place de l’utilisateur. On demande facilement à son assistant vocal une recette de cuisine, la météo ou le programme culturel de la ville dans laquelle on passe ses vacances. Si votre entreprise est spécialisée dans la location d’outillage industriel ou dans l’analyse de sondages politiques, vous devriez être tranquille encore quelque temps.

 

Et pour optimiser mon SEO ?

 

Difficile de savoir exactement comment adapter sa stratégie de référencement à ce nouvel algorithme. En effet, il semble plutôt conçu pour faciliter la vie des utilisateurs que pour réellement changer la vôtre. Quoi qu’il en soit, pour ceux qui voudraient améliorer leur ranking dans les résultats des moteurs de recherche, voici quelques bonnes pratiques toujours d’actualité :

 

1. Vous devez produire du contenu

 

Le contenu est roi, ça ne change pas. Plus de contenu signifie plus de pages référencées, plus de mots-clés et donc plus de trafic redirigé vers votre site. C’est le nerf de la guerre.

Cependant, il y a quelques règles à appliquer plus que jamais. Si les requêtes vont naturellement s’allonger et se complexifier, vous devrez suivre le chemin inverse. Des phrases courtes, percutantes et pertinentes.

D’une part, cela facilite la lecture de vos articles. Ils seront plus dynamiques et accrocheront vos visiteurs. Ainsi, vous diminuerez votre taux de rebond et gagnerez de précieux points aux yeux du moteur de recherche.

 

2. Soyez client-centré

 

Encore une fois, faites preuve de psychologie. Écrivez naturellement et oubliez les tournures alambiquées. Gardez à l’esprit que le meilleur moyen de remonter dans les recherches, c’est de réussir à anticiper la question que votre prospect se posera.

Imaginez ensuite la façon dont il la formulera à son assistant vocal. Préparez la réponse qu’il attend et intégrez tout cela à votre contenu. Quels sont ses problèmes ? Comment s’exprime-t-il ? Avoir une connaissance précise de vos lecteurs va encore prendre un peu plus d’importance.

 

3. Faites plaisir aux robots

 

Vous écrivez d’abord pour vos lecteurs, mais ils ne sont pas les seuls à vous lire. Il va donc falloir garder en tête que des milliers de petits robots analysent de long en large tout ce que vous publiez. Or, si ces derniers sont de plus en plus sophistiqués, ils n’en demeurent pas moins un peu vieux jeu.

Du coup, vous devez identifier et intégrer les mots-clés les plus performants dans vos textes, sans pour autant les multiplier lourdement. Pensez à la richesse du champ lexical qui vous concerne et variez les plaisirs !

Enfin, n’oubliez pas les petites règles d’optimisation habituelles. Premièrement, incluez des balises pour les titres et les sous-titres afin de montrer à Google que vous structurez votre contenu. Deuxièmement, intégrez une méta-description comportant vos mots-clés. Troisièmement, ajoutez quelques backlinks vers des sites d'autorité.

Et pour finir, évitez les publications trop courtes. En dessous de 1000 mots, vous risquez de passer à la trappe !

 

Commentaires

Ajouter un commentaire


En cliquant sur « Envoyer », vous reconnaissez avoir pris connaissance de la Politique de Confidentalité.

Newsletter  

« Le Journal Digital »

Découvre en exclusivité directement dans ta boîte mail toutes les dernières actualités du monde digital dotées de précieuses informations ... (Attention, contenu à forte valeur ajoutée !)