Comment rédiger un article optimisé SEO en 2020 ?

Mélanie Vidal 20 juin 2020 1

Vous êtes rédacteur web débutant et souhaitez apprendre à rédiger un bon article de blog ? Écrire c’est facile et tout le monde sait le faire mais écrire pour le web et répondre aux exigences de l’algorithme de Google, c’est tout autre chose. Avec ses nombreux changements, évolutions et mises à jour régulières (Bert, récemment), difficile de s’y retrouver. Alors, que signifie vraiment le terme « optimisation SEO » en 2020 ? Et comment rédiger un article et optimiser son contenu pour le référencement naturel ?

Découvrons ensemble astuces et conseils pour rédiger un bon article de blog et devenir un véritable expert en blogging !

 

Rédiger article optimisé SEO

 

Qu'est-ce que le SEO ?

 

SEO (Search Engine Optimization) est un terme anglophone qui signifie en français « optimisation pour les moteurs de recherche ». Derrière cet acronyme se cache tout un ensemble de techniques visant à améliorer le positionnement de son site internet sur les moteurs de recherches (SERP). On l’appelle le référencement naturel ou organique.

Google est une intelligence artificielle très puissante, capable de scanner votre article et de détecter un certain nombre d’éléments (Balisage sémantique, utilisation des bons mots-clés, rédaction des métadonnées, comportement des utilisateurs, taux de rebond …).

Votre article est-il intéressant, pertinent ? Répond-il aux besoins des internautes ? De nombreux paramètres participent au bon référencement d’un article de blog sur les moteurs de recherche.

 

 

Rédiger un article et optimiser son contenu pour le référencement naturel (SEO)

 

Le titre H1

 

Le titre (balise H1) est l’élément fondamental de tout article. Il doit obligatoirement contenir le mot-clé principal du sujet à traiter. Celui-ci doit être ni trop court, ni trop long. Il est généralement recommandé de ne pas dépasser les 70 caractères (5 à 8 mots environ).

Le titre doit être évocateur et accrocheur. L’internaute doit savoir à quoi s’attendre en cliquant sur votre article et éveiller sa curiosité.

Conseil : Dans votre titre H1, n’hésitez pas à employer des termes comme « Astuces », « Conseils » ou des numéros « 6 astuces pour … », « 10 conseils pour … » qui fonctionne très bien.

 

L'introduction / Le châpo

 

Comme son nom l’indique, l’introduction doit introduire le sujet. Elle doit préparer le lecteur au type de contenu qu’il va trouver en lisant votre article, tout en éveillant sa curiosité et lui donner envie de lire la suite.

Elle ne doit pas être ni trop longue, ni trop courte et doit inclure le mot-clé principal du sujet à traiter ainsi que son champ sémantique.

 

La structure de l'article

 

  • Le balisage sémantique

 

Votre article doit être bien aéré et structuré. Pour cela, il vous faut utiliser ce que l’on appelle le balisage sémantique (H1 – H6).

Comme nous l’avons vu, la balise H1 correspond au titre principal de votre article. Les balises H2, elles, correspondent aux titres du corps de votre article. Il est important de bien les optimisées en utilisant des mots ou expressions-clés, des mots-clés de longue traîne et d’utiliser un champ sémantique varié en rapport avec votre thématique.

Quant aux balises H3 et H4, celles-ci correspondent aux sous-titres et sous-catégories de vos H2. Google n’en tient pas véritablement compte pour le référencement SEO mais prenez soin de bien les rédiger tout de même. Les balises H5 et H6 sont très rarement utilisées.

 

  • Le choix des mots-clés

 

Pour rédiger un article optimisé SEO, il faut bien évidemment qu’il y est des mots-clés. Pour cela, il est important de vous aider d’outils SEO ou de logiciels générateurs de mots-clés, il en existe des centaines sur le marché (Google Keyword Planner, Semrush, Ranxplorer, Yooda Insight …).

Pour bien les choisir, il vous faut analyser un certain nombre de paramètres tels que le volume de recherche ou encore le taux de concurrence. Ces outils fournissent de précieuses données et informations. Vos mots-clés soigneusement choisi doivent être ensuite utilisés avec parcimonie et insérés dans votre texte de manière naturelle.

N’hésitez pas à utiliser des mots-clés de longue traîne et à travailler en profondeur le champ lexical de votre sujet. Attention tout de même à ne pas bourrer votre article de mots-clés, c’est totalement contre-productif et vous risquez d’être déclassé par Google. Et oui, en 2020 c’est l’expérience utilisateur (UX) qui compte !

Conseil : Inspirez-vous de « People alsoask » suggéré par Google. Il vous propose une liste de suggestions des requêtes et formulations les plus fréquemment posées par les internautes afin de vous donner une idée précise des besoins en termes de recherches.

 

  • La longueur de l'article pour le référencement SEO

 

Une question qui revient très souvent chez les rédacteurs web ! Combien de mots un article doit-il comporté pour espérer être référencé sur les moteurs de recherche ? En réalité, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses à cette question.

En 2020, la longueur d’un article n’est plus vraiment significative pour le référencement SEO, tout dépend du sujet et de la pertinente de l’article en question. Si vous analysez la concurrence, vous vous rendrez compte que ce sont souvent des articles courts et pertinents qui performent le plus et qui se retrouvent classés en première page de Google. Pourquoi ? Tout simplement car un utilisateur reste très peu de temps sur une page web et souhaite obtenir l’information qu’il cherche rapidement.

En conclusion vous pouvez aussi bien être référencé avec un article de 500 mots qu’avec un article de 3000 mots. Il convient donc de trouver le juste-milieu en fonction de la thématique.

 

  • Le SXO : Search Experience Optimisation

 

Le SXO est l’acronyme de SEO (référencement) et UX (expérience utilisateur). Votre article doit à la fois correspondre aux exigences de l’algorithme de Google et être pensé pour l’utilisateur (facteur déterminant). Votre article doit être clair, structuré (balises HTML), concis, pertinent et doit apporter une réelle valeur ajoutée en répondant à la demande et aux besoins des internautes.

Évitez le remplissage, les informations futiles et inutiles, les phrases trop lourdes et chargées. Inspirez-vous du snacking content : Simple, court et facilement consommable. N’oubliez pas que la majorité des internautes consomment du contenu sur mobile.

Important : Afin d’améliorer l’expérience utilisateur, un élément très important est à ne pas négliger : La vitesse de chargement de vos pages sur PC ou mobile. Si vos pages web sont longues à charger, les utilisateurs vont très vite partir et cela va donner des signaux inquiétants à Google (taux de rebond). Pour augmenter la vitesse de chargement de vos pages web, pensez à bien optimiser votre contenu (images, vidéos, code ...), ou tout autre élément qui pourrait ralentir le temps de chargement de vos pages.

 

  • Le maillage interne / externe et backlinks

 

En marketing digital, le maillage correspond à des liens contenant des URLs cliquables. Le maillage est très important pour donner des signaux à Google et optimiser ainsi votre référencement. Il en existe trois :

  • Le maillage interne : Ce sont des liens internes à votre site web amenant l’utilisateur vers d’autres pages de votre site web. (L’intérêt : Améliorer l’ergonomie, faciliter la navigation et diminuer le taux de rebond).
  • Le maillage externe : Ce sont des liens que vous proposez dans votre contenu et qui amène l’utilisateur vers un autre site web.
  • Les backlinks / Liens entrants : Ce sont des liens que d’autres sites web publient et qui redirigent les utilisateurs vers votre site web. (Exemple : article invité).

 

  • Les images

 

Rien n’est laissé au hasard quand il s’agit d’optimisation. Et les images qui illustrent votre article ne font pas exceptions à la règle. Tout d’abord, lorsque vous souhaitez intégrer une photographie, veillez à ce que celle-ci soit pertinente, représentative du sujet et surtout libre de droit. Pour cela, de nombreuses banques d’images (Unsplash, Pixabay, Shutterstock …) existent. Pour optimiser le référencement des images pour les moteurs de recherche vous devez :

  • Choisir le bon format : Trois principaux formats sont les plus utilisés pour les images ; JPG, PNG, GIF. Mais il en existe d’autres tels que Webp ou SVG …
  • Adapter la dimension et compresser l’image : Très important. Une image non-adaptée et lourde peut ralentir le chargement de votre page web, faire fuir le visiteur et donc impacter directement votre référencement. Pour remédier à ce problème vous pouvez utiliser des logiciels comme Photoshop ou des outils pour compresser et alléger le poids de vos images en ligne.
  • Nommer la photo : Évitez les « img125485.jpg » mais ajoutez des mots-clés suivi de tirets.
  • Définir la balise alt : Pièce maîtresse du référencement des images, il est important d’insérer le mot-clé principal sur lequel vous souhaitez que votre image soit référencée. Son contenu doit être le plus descriptif possible afin que Google puisse identifier de quoi il s’agit. Si vous utilisez un CMS tel que Wordpress un champ est prévu à cet effet. Dans le cas contraire, vous pouvez inclure la balise alt dans votre code HTML de cette manière :

 

Balise image

 

La conclusion

 

Pour terminer votre article, un petit récapitulatif des grandes lignes ! Clôturez votre texte par un  « en résumé » ou « pour conclure » et énumérez à l’aide de tirets ou de listes à puces les principales idées du sujet.

 

 

La rédaction des métadonnées

 

La balise title

 

Quelle est la différence entre la balise title et la balise H1 ?

Les deux peuvent être identiques et jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas considéré comme du duplicate content.

La balise title est le titre qui va apparaître sur la page des résultats de recherche Google. La balise H1, elle, est le titre de votre article qui apparaîtra sur votre page web. Elles doivent cependant contenir obligatoirement le mot-clé principal du sujet.

 

La balise méta-description

 

Bien qu’elle n’est pas d’impact direct sur le référencement SEO, elle ne doit pas être négligée pour autant.

Pourquoi ? Car c’est elle qui va apparaître dans les résultats des moteurs de recherche et qui va fournir des informations sur le contenu de votre article et donner envie à l’internaute de cliquer. Elle ne doit pas dépasser 920 pixels soit 160 caractères et doit contenir un ou plusieurs mots-clés.

Un article complet sur le sujet a été rédigé : Comment rédiger une méta-description pertinente ?

 

Bonus : La vidéo, tendance SEO 2020 ?

 

Le format vidéo est très en vogue ces derniers temps. C’est un format interactif qui plaît beaucoup aux utilisateurs. De ce fait, ils peuvent donc être amené à rester plus longtemps sur votre page web (et cela n’échappe pas à Google).

En effet, plus les visiteurs passent de temps sur votre site web, plus Google considère que votre contenu est intéressant et répond à leurs besoins. Vous augmentez donc vos chances d’être mieux référencé.

De plus, le format vidéo attire le regard, attise la curiosité et permet de fournir rapidement les informations dont l’utilisateur a besoin.

Pour bien optimiser son contenu, apporter de la valeur et se démarquer de la concurrence, la vidéo est un format intéressant pour gagner en visibilité, renforcer son branding et booster son référencement.

 

En résumé :

 

Un article optimisé en 2020 c’est :

  • Un contenu éditorial unique, de qualité et à haute valeur ajoutée.
  • Un mélange de SXO : Dosage des techniques d’optimisation SEO combiné à l’expérience utilisateur UX.
  • De la passion, de la persévérance et de la patience !

Commentaires


Ajouter un commentaire


En cliquant sur « Envoyer », vous reconnaissez avoir pris connaissance de la Politique de Confidentalité.

Newsletter  

« Le Journal Digital »

Découvre en exclusivité directement dans ta boîte mail toutes les dernières actualités du monde digital dotées de précieuses informations ... (Attention, contenu à forte valeur ajoutée !)